Ehess_logo.svg.png

Inscription 

Nom *
Nom
Voulez-vous vous inscrire à la mailing list de Last Focus *
Mailing list sur "recherche visuelle" (sociologie-anthropologie visuelle, visual studies, culture visuelle...)

Atelier mensuel

Méthodes visuelles et sensorielles

Pratiques transdisciplinaires pour les sciences sociales

2e mardi du mois de 18 h à 21 h (salle 015, RdC, bât. Le France, 190-198 av de France 75013 Paris), du 8 novembre 2016 au 13 juin 2017. La séance du 13 décembre se déroulera en salle Jean-Pierre Vernant, 8e étage, bât. Le France. La séance du 10 janvier est reportée au 31 janvier (salle 3, RdC, bât. Le France)

Depuis quelques années on constate l’essor des méthodes de recherche qui utilisent l’image comme support pour « engager les sens » (Pink, 2006, 2013). La mise en place de ces nouveaux dispositifs questionne, entre autres, le rôle « illustratif-documentaire » traditionnellement assigné à l’image dans les travaux ethnographiques. À cet égard, des nombreuses recherches ont vu le jour les vingt dernières années, notamment en milieu anglophone. 

En exploitant les potentialités heuristiques de l’image,  l’introduction de nouveaux supports multimédia permettent de penser autrement le rapport entre « le visuel », l’enquête ethnographique et l’expérience multi-sensorielle. Cette avancée vers une ethnographie visuelle et sensorielle, incorpore des pratiques provenant de diverses disciplines. À l’occasion de cet atelier, nous souhaitons approfondir la réflexion transdisciplinaire autour de ces pratiques. De cette manière, nous désirons intensifier les échanges entre chercheurs et artistes, photographes et vidéastes, dans le but d’ouvrir de nouveaux espaces d’interaction entre les sciences sociales et le monde de (l’audio)visuel. Cet atelier vise à favoriser un dialogue transdisciplinaire en rassemblant des étudiants, des chercheurs et des professionnels de l’image venus de différents horizons. Un intérêt particulier sera porté à l’usage des nouveaux supports multimédia et aux réflexions autour des modes d’engagement visuels et esthétiques des enquêteurs.

 

Deuxième séance

Nouvelles formes d'expression multimédia: réseaux sociaux et utilisation des outils multimédia dans la réalisation d'une enquête en sciences sociale

13/12/2016

Laurence Allard 

Maîtresse de conférences en Sciences de la Communication et chercheuse à l'Université Paris 3-IRCAV

Fatima Aziz

Doctorante (EHESS-CEHTA)


Première séance

Engager les sens. Les outils audio-visuels dans la pratique ethnographique

8 Novembre 2016 - Salle 015 (RDC), 190 Av. de France, 75013

À cette occasion interviendront :

Marie-Luce Gelard

Maître de conférences - HDR - (Université Paris Descartes)

Elle présentera un bref aperçu de l’’anthropologie sensorielle en France, l’apport méthodologique de l’ethnographie sensorielle dans son terrain saharien et l’usage pédagogique des « promenades sensorielles » comme outil pour l’étude des univers sensoriels en anthropologie. 

Gregory Cohen

Doctorant, chercheur cinéaste - (Centre Pierre Naville - Université D’Evry)

Ce dernier présentera des extraits de son dernier travail filmique tourné pendant l’été 2015 avec un groupe de jeunes de la région parisienne.  

Résumé du Film : Dans une cité HLM de la région parisienne, Tom propose à une bande d’adolescents de tourner une adaptation contemporaine du roman de Laclos Les liaisons dangereuses.  Les enjeux de réputation, la place de la rumeur, les amours cachés, le sexisme… tout dans le roman semble un bon moyen de revisiter le décor de la cité. Mais, Jordan, Abdou, Brahim, Haby, Lina et Fenda, ne voient pas les choses du même œil… quand ils ne cherchent pas à renégocier leur rôle, ils réinventent le projet de Tom. Pour eux, son film est impossible car "le quartier ne fait pas de place à l'amour!". Fiction et documentaire se mêlent dans cette rencontre entre les mondes. Alors que le détour par la fiction permet de libérer la parole des jeunes, le film devient peu à peu le théâtre d’une histoire amoureuse : Jordan, le beau parleur, s’est mis en tête de séduire Fenda l’inaccessible.