Bogotá - Habitat

Le regard photographique de Jacques saisit de manière rapide les contradictions des « habitats sociaux ». Impossible de ne pas faire un parallèle entre ces images et son long travail documentaire dans des villes comme Sarcelles ou Marseille. En déconstruisant visuellement les enjeux spatiaux et le quotidien des locataires, il arrive à questionner le fonctionnalisme apparent de ce type de structures. 

Camilo

Un programme de logements "VIP" (Vivienda Interès Prioritario, c'est-à-dire des logements sociaux) à Bogota. L'intérieur des immeubles est aussi peu avenant que les façades extérieures ; la construction apparaît très médiocre. Les habitants sont devenus propriétaires de leur appartement sans bourse délier mais ne peuvent le vendre avant dix ans. S'ils appartienennent aux mêmes "strates sociales", ces sortes de castes qui régissent la société colombienne, les ménages viennent de différentes régions du pays et cela pose des problèmes de cohabitation.

Bertrand